Robert Badinter s'est exprimé le 22 juillet sur l'actuelle dérive du système politique, depuis l'élection de Sarkozy. Selon l'ancien ministre de la justice : "le problème fondamental de la Vème république, c'est sa constante dérive, non pas vers un régime présidentiel, mais vers une présidence impériale", et "les pratiques du nouveau président ne font qu'accentuer cette dérive".

Pour Badinter, la logique de séparation des pouvoirs est totalement aboli, le président concentrant dans les faits les pouvoirs exécutifs et législatifs : "le Parlement n'exerce plus ni sa fonction de contrôle, ni sa fonction législative. Il n'est plus pour l'essentiel que la chambre d'enregistrement de la volonté du président".

C'est bien à une aggravation du caractère non-démocratique de la 5e république que nous sommes en train d'assister, sans être jamais consultés...